Categories
NOUVELLES

Perspectives citoyennes au Mali

Vendredi le 21 août 2022 a eu lieu une cérémonie de signature entre l’Ambassade de Suède et le Forum for Africa Studies de l’université d’Uppsala du programme Perspectives citoyennes des défis de société au Mali. L’objectif principal est de promouvoir des perspectives citoyennes par la mise en œuvre de la recherche engagée, de l’organisation des débats citoyens et du renforcement des capacités. Une attention particulière est réservée à la promotion des femmes leaders en tant que chercheurs, enseignants et leaders d’opinion.

Le programme, financé par l’Agence suédoise de coopération pour le développement international (Asdi) à travers l’Ambassade de Suède au Mali, est coordonné par le Forum for Africa Studies de l’Université d’Uppsala (Suède) en partenariat avec l’Institut des Sciences Humaines de Bamako (Mali) sur la base de la collaboration déjà en cours au sein du Laboratoire d’Anthropologie Comparative, Engagée et Transnationale (LACET).

Lundi le 22 août 2022, une réunion de planification stratégique a été organisée avec le LACET/Mali. Plus d’info ici.

Au moment de la signature du programme à l’ambassade de Suède au Mali (de gauche à droite): Désiré Ballo, Sten Hagberg, Richard Bomboma et Altiné Coulibaly.
Le LACET/Mali (de gauche à droite): Bintou Koné, N’gna Traoré, Baba Coulibaly, Yaouaga Félix Koné, Sten Hagberg, Fatoumata Camara et Almamy Sylla.
Categories
NOUVELLES

LACETIENS dans l’APAD

Lors de l’Assemblée Générale de l’Association pour l’Anthropologie du Changement Social et du Développement (APAD), Almamy Sylla et N’gna Traoré sont élus nouveaux membres du Bureau. Ainsi Almamy et N’gna rejoignent les autres LACETIENS, tels que Ludovic Kibora (vice-président) et Marie Deridder (trésorière) à la direction de l’APAD. Fatoumata Ouattara quant à elle quitte le bureau depuis des mandats et postes successifs pendant les 30 années d’existence de l’association. Bravo à vous tous!

Categories
NOUVELLES

Eulalie Zongo doctorante à Bobo-Dioulasso

Depuis mai 2021, Eulalie Zongo, ingenieur de recherche en sociologie de l’INSS, est inscrite en thèse dans le Laboratoire d’Études Rurales sur l’Environnement et le Développement Économique et Social à l’Université Nazi Boni. Dans son projet de thèse, Eulalie travaille sur les biotechnologies en lien avec la lutte contre le paludisme au Burkina Faso. Son directeur de thèse est un autre LACETien, Dr. Patrice Toé, maître de conférence en socio-anthropologie de la-dite université.

Categories
NOUVELLES

Bintou Koné doctorante à l’Université de Bayreuth

Bintou Koné vient d’aterrir en Allemagne, à l’Université de Bayreuth, où elle va poursuivre ses études doctorales dans le cadre de Bayreuth International Graduate School in African Studies. Le projet de recherche de Bintou porte sur la sécurité vue et vécue par le bas. Le projet est intitulé Affronter la peur : une étude comparative des initiatives locales après des attaques armées dans des communes maliennes et burkinabè.

Categories
NOUVELLES

Étude anthropologique des populations du Liptako-Gourma

De juillet à octobre 2021, une équipe des chercheurs du LACET (Burkina Faso, Mali) et une équipe des chercheurs du LASDEL (Niger) ont conjointement mené une étude des populations de la région du Litako et du Gourma – ou la zone des trois frontières. L’étude est coordonnée par Sten Hagberg et financée par l’Agence Française de Développement (AFD) dans le cadre de la Plateforme de suivi, d’analyse et d’apprentissage au Sahel (PASAS). Il s’agit d’un effort collectif et engagé de travailler dans une région où l’insécurité sévit et avec, de nos jours, trois millions de personnes déplacées internes. Un expert pédagogique (Jacques Weber) et une cartographe (Aude Nikiéma) font également partie de cette étude commanditée. Le rapport sera bientôt disponible en ligne.

Les chercheurs maliens: Yaouaga Félix Koné, Issiaka Kansaye, Oumarou Arou et Bintou Koné.
Les chercheurs burkinabè: Ludovic Kibora, Sidi Barry, Adjara Konkobo, Amado Kaboré plus Sten Hagberg.
Categories
NOUVELLES

La recherche sur la crise malienne continue

L’équipe du LACET-Mali qui travaille sur la crise malienne se poursuit à la lumière des derniers développements à Bamako. Bintou Koné et Sten Hagberg ont assisté au 1er anniversaire du Mouvement du 5 juin/Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), notamment le mgrand meeting à la Place de l’Indépendance vendredi du 4 juin 2021. Actuellement, l’équipe travaille avec des textes en même temps de suivre l’évolution sociopolitique du pays. Voilá la recherche engagée “at its best”.

Categories
NOUVELLES

Des membres du LACET promus au CAMES

Quatre membres du LACET – Dr. Siaka Gnessi, Dr. Amado Kaboré, Dr. Almamy Sylla et Dr. N’gna Traoré – ont été admis au grade de Maître assistant au Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) en session 2020.

Siaka Gnessi est Chargé de recherche en sociologie du travail et des organisations. Amado Kaboré est Chargé de recherche en histoire sociale. Almamy Sylla est Maïtre assistant en anthropologie / anthropologie du développement. N’gna Traoré est Maïtre assistant en anthropologie / anthropologie du développement.

Toutes les félicitations!

La liste de tous les admis sont accessible ici.

Categories
NOUVELLES

Recherche de terrain à Sikasso

Dans le cadre des recherches de terrain sur la crise politique malienne, une enquête de terrain complementaire a été conduite en début octobre 2020 dans la ville de Sikasso – l’un des épicentres de la crise – par les anthropologues N’gna Traoré et Bintou Koné en collaboration avec le stagiaire géographe Sidy Diallo.

Depuis le déclenchement de la crise malienne en juin 2020 jusqu’à ce
jour, des chercheurs du LACET travaillent sur le terrain, en ligne et sur
les débats publics. Il s’agit d’une recherche engagée basée sur des recherches de terrain solides et continues.

De retour au bercail. Voilà Sidy Diallo, Bintou Koné et N’gna Traoré en train de rentrer à Bamako après un terrain riche dans la ville de Sikasso.
Categories
NOUVELLES

Sten Hagberg sur RFI par rapport à la CÉDÉAO et la crise malienne

Dans un entretien en anglais accordé à la Radio France Internationale, Sten Hagberg livre une analyse de la crise actuelle. Cette analyse se base sur les recherches collectives sur le terrain et en ligne par une équipe du LACET composée de Baba Coulibaly, Bintou Koné, N’gna Traoré, Yaouaga Félix Koné, Fatoumata Camara, Almamy Sylla et Ludovic Kibora.

While Malians have expressed widespread support for the military coup, it has been met with almost universal condemnation abroad. This paradox can be explained by the country’s security crisis, which has spilled over into neighbouring countries such as Burkina Faso and Niger.

“The security crisis in Mali since 2011-2012 has led to a situation whereby for the international community, the stability of Mali is key,” says the Uppsala University professor, referring to fears that Mali’s conflict is driving illegal migration to Europe.

“But on the other hand who is paying the price? It’s the Malian people. There are no schools that have opened in months if not years. The public health service is not working. Even the army has been lacking military equipment and these are the people who are fighting terrorist groups.”

For Hagberg, the international community has “invested everything in Keita” for the price of stability. It is a price that Malians are no longer willing to pay.

Cliquer sur l’image pour accéder à l’article et à l’entretien audio.
Categories
NOUVELLES

Sten Hagberg à la radio suédoise sur la démission d’IBK

Sten Hagberg a commenté à la radio suédoise P1 Morgon la démission du président malien quelques heures seulement après que Keïta a rendu sa démission la nuit entre le 18 et le 19 août 2020: C’est pourquoi le président a été contraint de démissionner. La veille il avait aussi été interviewé par la chaine télévisée suédoise TV4 Live.

Sten Hagberg Professor vid Institutionen för kulturantropologi och etnologi, Kulturantropologiska avdelningen Foto. Mikael Wallerstedt BILDEN ÄR FRIKÖPT AV UPPSALA UNIVERSITET